COMMENT GARDER UNE VESSIE SAINE

Infection urinaire, cystite, démangeaisons, incontinence… Notre système urinaire peut nous causer bien des soucis. Je vous donne 14 conseils pour une vessie saine

Vous avez aimé cet article, partagez-le !
Comment garder une vessie saine

14 conseils pour garder une vessie saine

Comment garder une vessie saine et en bonne santé
Des conseils accessibles pour garder une vessie saine

Je réponds ici à une question que l’on m’a posée récemment : « Comment pourrait-on faire un nettoyage de la vessie ? » Je pense que cette personne voulait savoir comment garder une vessie saine, en bonne santé pour éviter les désagréments des infections urinaires et cystites qui touchent davantage les femmes que les hommes.

Vous savez qu’en naturopathie on cherche toujours à identifier la cause, il faut donc en 1er lieu bien identifier le problème !

Je vais vous donner 2 pistes de réflexions : tout d’abord en naturopathie que j’appelle « classique » puis nous verrons ce qu’Hildegarde de Bingen nous apporte.

On allège

Les reins sont des organes émonctoires. Un organe émonctoire est en quelque sorte un système d’évacuation des déchets, ce sont nos éboueurs personnels. En naturopathie, on considère que le système urinaire est chargé d’évacuer les déchets à cristaux c’est-à-dire les déchets issus de la dégradation des protéines et des acides.

Pour soulager le système urinaire, pour éviter de le surcharger et faciliter le travail des reins ou, pour reprendre l’expression de cette personne, « pour nettoyer la vessie », on peut suivre une diète ou au moins s’abstenir de protéines animales pendant quelques temps. Pour cela, on supprime les produits carnés riches en purines (viandes, charcuterie), les œufs, le poisson, les crustacés, tous les produits laitiers (lait, fromage, yaourt, fromage blanc, desserts lactés, beurre…) et forcément tous les plats composés ou contenant de ces produits. Lisez bien les étiquettes, on est parfois surpris de découvrir des aliments là où on ne les attend pas !

Comme je le disais à l’instant, on peut faire une diète végétalienne à base d’épeautre comme j’ai fait tout une série de vidéos sur cette diète, je ne reviens pas sur le sujet, je vous laisse les visionner.

On élimine

Bien sûr on boit beaucoup : de 1 à 1.5 litres / jour tous liquides confondus : ceux que vous mettez dans votre verre ou votre tasse mais aussi ceux contenus dans les aliments.

Pour favoriser l’élimination, on rajoute des plantes diurétiques. Vous connaissez vos classiques : hibiscus, piloselle, prêle, queue de cerise, reine des prés, le fenouil… Attention, n’en abuser pas, elles peuvent fatiguer vos reins. 3 tasses / jour, pendant 8 jours suffisent généralement. Renseignez-vous toujours avant d’utiliser une plante, il peut y avoir des contre-indications.

L’approche spécifique d’Hildegarde de Bingen

Hildegarde de Bingen parle des reins et des troubles de la miction dans le livre des Causes et Remèdes.

Voici ce qu’elle nous dit :

Les reins sont la forteresse et le réceptacle de la chaleur du corps de l’homme et contiennent la force de l’homme : ce sont des espèces d’hommes en arme qui défendent leur maître… Et lorsque quelqu’un souffre de ses reins, cela provient d’une maladie de l’estomac. »

Elle précise d’ailleurs que si quelqu’un souffre de troubles de la miction, c’est que l’estomac et donc la vessie sont froids.

Cela implique que pour tout problème du système urinaire, on va en même temps s’occuper de l’estomac. C’est là qu’une diète végétalienne à l’épeautre peut être bénéfique comme je le disais plus haut.

La décoction de sauge officinale

sauge

C’est dans son livre Physica qu’Hildegarde indique un remède pour tous les problèmes de faiblesse de la vessie, de vessie irritée et même d’incontinence. C’est tout simplement une décoction de sauge (Livre des plantes, chapitre 63).

Faites bouillir 300 millilitres d’eau avec une cuillère à soupe de feuilles de sauge officinale pendant une minute, filtrez et buvez ! Vous pouvez en boire 3 tasses / jour pendant 8 jours maxi.

Suivez bien ces 2 précautions que je vous indique :

La sauge contient des phyto-œstrogènes. C’est pour les éliminer au mieux que l’on prépare une décoction et non une infusion. Toutefois, si vous des antécédents de cancer hormonodépendant, n’utilisez pas la sauge sans l’autorisation d’un médecin. Cette décoction n’est pas recommandée aux femmes enceintes ou allaitantes ou encore aux personnes souffrant d’épilepsie.

Les baies de genièvre

Mâcher chaque jour 2 baies de genièvre aide à l’élimination des déchets à cristaux.

Les voies de dérivation

La dérivation consiste à orienter les déchets vers un autre émonctoire que l’organe habituel de « nettoyage » et d’élimination. Dans le système de désencrassement du corps, la peau, et plus précisément les glandes sébacées, sont l’émonctoire complémentaire du système urinaire. Donc un sauna, un jogging, bref tout ce qui fait transpirer, peuvent aider à soulager les reins et la vessie.

Une belle préparation merveilleusement efficace : c’est l’électuaire de poires. Ici le mode d’action sera différent puisque cet électuaire assainit les intestins et permet une régénération du microbiote. On sait très bien qu’une dysbiose peut entrainer une infection des voies urinaires basses. Un transit normal décharge efficacement l’organisme de ses toxines.

Les bonnes habitudes pour un système urinaire en bonne santé

Voici quelques bons conseils supplémentaires à suivre par tous que l’on ait un système urinaire fragile ou pas

  • urinez dès que vous en ressentez le besoin
  • videz la vessie à chaque miction
  • urinez après un rapport sexuel
  • n’utilisez pas de produits spermicides
  • n’utilisez pas de produits parfumés pour votre toilette intime
  • ne prenez pas de douche vaginale
  • prenez une seule douche / jour
  • n’utilisez pas de tampons hygiéniques
  • après la miction, essuyer le méat urinaire sans faire de mouvement (tamponner délicatement)
  • portez des sous-vêtements en coton lavés avec une lessive hypo-allergénique
  • ne portez pas de vêtements serrés

Prudence

On ne plaisante pas avec les infections urinaires, elles peuvent se compliquer et évoluer en septicémie, voire conduire à un choc septique, en pyélonéphrite. Donc si vous souffrez d’une infection urinaire vous devez absolument consulter votre médecin.

Et maintenant la vidéo 🧐

En conclusion

Si vous souffrez de problèmes récurrents du système urinaire, en prévention vous pouvez :

  • Réduire fortement votre consommation de produits carnés et de produits laitiers
  • Faire 1 à 2 fois / an, une diète végétalienne à l’épeautre
  • Boire de temps en temps une décoction de sauge (voir contre-indication ci-dessus)
  • Suivre les autres conseils d’hygiène de vie
Christine Labbé Naturopathe
spécialisée dans la thérapie d’Hildegarde de Bingen

A vous la parole ! Dites-moi en commentaire ce que cet article évoque en vous ; quelle envie, quelle action, il suscite.

Faites du bien autour de vous en le partageant sur vos réseaux sociaux, à vos amis, à votre famille...

Enfin abonnez-vous pour recevoir une nouvelle publication chaque semaine. Naturellement vôtre !

Vous pouvez également me contacter afin de prendre rendez-vous pour une consultation.
Vous avez aimé cet article, partagez-le !

7 réflexions sur « COMMENT GARDER UNE VESSIE SAINE »

  1. Bonjour
    J’aimerais bien recevoir le livre, mais je mets mon adresse et je ne reçois rien dans mes mails ni dans les spams. J’ai pourtant essayé plusieurs fois.

  2. Merci Christine pour ton article 🙂 Il est tellement plus doux de suivre des conseils préventifs et naturels que de se soigner à coup d’antibiotiques une fois que c’est trop tard… Au fait est ce que pour le foie (organe émonctoire il me semble) cela marche aussi ou il y a d’autres recommandations ?

    1. Avec plaisir 😀 Le foie est effectivement un organe émonctoire donc faire une diète peut tout à fait le soulager mais il y a des préparations spécifique au foie. Précaution à prendre : avant tout travail sur le foie, il faut assainir les intestins. Je vous prépare une surprise en 2022 sur le sujet du foie justement 😉

  3. Personnellement j’ai tout le temps envie d’aller aux toilettes mais je n’ai pas d’infection urinaire. Je ne comprend pas pourquoi, j’ai les reins qui fonctionnent trop bien ?

Laissez votre commentaire, cela m'intéresse