1 remède antiviral naturel à l’école d’Hildegarde de Bingen

Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  

Remède naturel, mélange de poudres au pélargonium

Je mets à l’honneur ici un des remèdes naturels phares d’Hildegarde efficace pour combattre les affections hivernales des voies respiratoires et autres virus grippaux.

Comme j’ai eu l’occasion de le préciser dans mes articles précédents, nous n’avons actuellement pas suffisamment de connaissances sur le Covid-19 et surtout aucun recul pour affirmer que tel ou tel remède naturel antiviral puisse être efficace. Néanmoins, nous connaissons des préparations antivirales reconnues qui peuvent nous aider à nous protéger et soutenir notre système immunitaire en cas de contamination.

Je vous ai déjà présenté les gestes barrières à adopter et  des  remèdes  plus « classiques » à base d’huiles essentielles face aux attaques virales, virus grippaux et coronavirus. Aujourd’hui je reviens à la raison d’être de ce blog : Hildegarde de Bingen et sa formidable pharmacopée !

Mais auparavant, rappelons quelques évidences :

  • Lavez-vous les mains souvent
  • Evitez les contacts physiques avec des personnes déjà malades
  • Evitez les espaces confinés ou mal aérés
  • Evitez les irritants aériens : encens, bougies, peintures, aérosols, tabac, vernis à ongles…
  • Pratiquez une activité physique modérée
  • Reposez-vous
  • Adaptez votre alimentation

Une alimentation adaptée ! Qu’es aquo ?

Et oui, nous touchons ici au nerf de la guerre. Pas de bonne santé sans un système immunitaire à toute épreuve. Pas de bonne immunité, sans des intestins sains. Pas d’intestins sains, sans une alimentation saine. Donc pas de bonne santé sans une alimentation saine. Ne vous inquiétez pas je vais vous le rabâcher tellement souvent que vous le saurez par cœur. Mais surtout je vais vous indiquer au fur et à mesure comment mettre en œuvre et décliner cette alimentation saine à l’école d’Hildegarde de Bingen.

Donc l’hiver, que mettons-nous dans notre assiette pour protéger nos poumons et booster notre système immunitaire ?

Tout d’abord, on diminue, voire, on supprime :

  • Les poisons de la cuisine selon Hildegarde : je vous ferai un topo complet sur ce sujet. Là je ne fais que les citer : poireaux, porc, fraises, pêches, prunes.
  • Les viandes chargées en sang,
  • Les viandes grasses (porc, charcuterie),
  • Les fromages gras et cuits (donc pas de raclette, pas de tartiflette…),
  • Les pois et les lentilles,
  • Les raves et les navets
  • Les fruits et les légumes crus. Cela nécessite une précision : Hildegarde de Bingen considère comme cru tout aliment qui n’est pas cuit par le feu ou une épice ou une vinaigrette.
  • L’huile de noix et les noix,
  • Les aliments frits.

On consomme plus spécifiquement :

  • Du grand épeautre non hybridé, bien sûr !
  • Des viandes blanches et du gibier,
  • Des amandes émondées,
  • Du lait de chèvre (Faites attention à sa composition : épaississants, conservateurs…),
  • Du fromage blanc,
  • Du galanga, du pyrèthre d’Afrique,
  • Des légumes et des fruits cuits de saison

Le remède naturel d’Hildegarde : le mélange de poudres au pélargonium

Je laisse en premier lieu Hildegarde de Bingen présenter elle-même son remède naturel antiviral, extrait du livre Physica, CXLIV :

« Le bec-de-grue est tout à fait chaud et contient un peu d’humidité, et contient également à l’intérieur des forces de pigments. Prends donc du bec-de-grue avec du pyrèthre, un peu moins que de bec-de-grue, de la noix de muscade, moins que de pyrèthre : réduis le tout en poudre et mélange. Si on souffre du cœur, manger de cette poudre, avec du pain, ou sans pain, en la suçant, sur la main, et on se portera mieux, car cette poudre est excellente pour la santé du cœur.
Si on a le rhume de cerveau, mettre de cette poudre dans les narines et aspirer : le rhume se dissipera facilement et sans douleur, et s’en ira rapidement sans mettre le malade en danger.
Si on souffre de toux et d’oppression de la poitrine, faire des pilules avec cette poudre et de la farine, en y ajoutant du beurre ou du saindoux ; en manger souvent, à jeun et après les repas : elles feront disparaître toux et oppression et ainsi on se portera mieux.
Si on souffre de la poitrine au point que celle-ci devient lourde, ou si on souffre de la gorge au point de perdre la voix, boire de cette même poudre dans du vin chaud, et poitrine et gorge se porteront mieux. Si on souffre de la tête, ajouter à cette poudre du sel clair ou du sel rôti ; la manger sur du pain ou sur la main et on se portera mieux. »

Les différents ingrédients du mélange de poudres au pélargonium

Géranium Robert ou pélargoniumVous trouverez dans ce mélange de poudres tout d’abord du pélargonium plus communément appelé Herbe à Robert ou Bec-de-Grue. Deux hypothèses sont avancées afin d’expliquer ce petit nom de Bec-de-Grue. Le fruit à 5 coques possède un long bec recourbé qui pourrait faire penser à celui de ces grands oiseaux du même nom, ou alors, cette plante ayant des bienfaits pour la gorge, on l’aurait appelée ainsi en référence au cri rauque de ces mêmes oiseaux. A vous de choisir !

Les propriétés médicinales de cette plante lui sont conférées par sa richesse en tanins (35 %). Nous savons que les tanins sont antioxydants, anti-inflammatoires et antiviraux (protecteur des membranes cellulaires empêchant la fixation des virus et inhibiteurs de leur réplication). Le Géranium contient également des flavonoïdes, nous retiendrons leurs propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires et immunostimulantes. On trouve également, en plus petite quantité, de l’acide citrique, dont les bienfaits ne sont plus à vanter.

Pyrèthre d'AfriqueLe 2ème ingrédient de cette recette est le pyrèthre d’Afrique qui contient également des tanins et un polysaccharide qui stimule les défenses immunitaires. Hildegarde précise qu’il « offre un juste équilibre et conserve une verte vigueur… », qu’il « redonne au malade qui perd déjà ses forces… la vigueur… fait diminuer la pituite,… écarte la pleurésie…, fait naître de saines humeurs… » (Physica XVIII)

Noix muscade

La 3ème poudre provient de la noix muscade. Je ne vous ferais pas l’offense de vous présenter le fruit du muscadier que nous utilisons facilement en cuisine et dont nous connaissons les propriétés anti-inflammatoires (myristicine), analgésiques (par inhibition des prostaglandines), antibactériennes et détoxifiantes.

En conséquence, les bienfaits reconnus du mélange de poudres de pélargonium sont :

      • Anti-inflammatoire,
      • Anti-bactérien,
      • Antiviral,
      • Détoxifiant
      • Anti-oxydant
      • Nettoyant des voies respiratoires

La recette

  • 20 g de poudre de pélargonium
  • 10 g de poudre de Pyrèthre d’Afrique
  •  7 g de poudre de noix de muscade

Mélangez, c’est prêt ! Vous pouvez aussi en préparer une plus grande quantité afin d’avoir votre mélange de poudres au pélargonium disponible pour toute la saison hivernale.

Quand et comment prendre le mélange de poudres de pélargonium

Personne malade

♠ En prévention de la grippe et du rhume. Mettez 1 à 3 pointes de couteau du mélange de poudre dans la paume de la main et lécher, ou alors saupoudrez sur les aliments comme vous le feriez avec du sel.

♠ Au début d’un simple rhume. Respirez la poudre et mettez-en une pincée dans les narines, comme le tabac à priser, nettoyez-vous souvent les sinus et recommencer. À refaire tous les jours jusqu’à 4 semaines.

♠ En cas de toux due à la grippe. Préparez une galette avec 50 grammes de farine d’épeautre, une demi-tasse d’eau et 5 pointes de couteau du mélange de poudre de géranium. Mélangez pour en faire une pâte et cuire à la poêle avec un peu de beurre jusqu’à ce que les galettes aient une belle couleur dorée. Affinez la préparation avec des tranches de pommes.

♠  En cas de catarrhe intestinale, d’excès alimentaires, de ballonnements, de crampes gastro-intestinales ou de troubles gastriques. Ajoutez 3 pointes de couteau de poudre trois fois par jour dans votre nourriture, jusqu’à amélioration. Les toxines du virus de la grippe endommagent souvent les valves cardiaques. Par conséquent, après toute grippe, saupoudrez sur les aliments durant 4 semaines 3 pointes de couteau du mélange de poudres au géranium, trois fois par jour.

J’espère que cet article vous sera utile et vous aura permis de découvrir ce remède qui doit faire partie de notre pharmacie familiale !

N’hésitez pas à me poser vos questions et à partager !

Portez-vous bien, prenez soin de vous.

Mes sources
http://www.wikiphyto.org/wiki/Accueil
Le guide des remèdes d’Hildegarde – W. Strehlow – Ed du Signe
http://www.medicaunaplanta.com/
Photos : /WikimediaImages/ / scym

Rappel important : Les conseils de santé naturelle partagés dans cet article et sur ce blog en général ne vous dispensent pas de consulter un médecin en cas de maladie.


Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
    28
    Partages
  • 28
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *