CALENDRIER DES FRUITS ET LEGUMES DE MAI SELON HILDEGARDE DE BINGEN [+ 1 INFOGRAPHIE]

Consommez des fruits et légumes de saison pour faire le plein d’anti-oxydants avec des fruits et légumes colorés !

Vous avez aimé cet article, partagez-le !
Marché d'agriculteurs

Calendrier des fruits et légumes de saison avec Hildegarde de Bingen : le mois de mai

Le calendrier des fruits et légumes de saison selon Hildegarde de Bingen : les primeurs à consommer en mai.

Nous continuons notre périple santé à travers les saisons et arrivons au mois de mai. En mai, ça sent la salade ! Mais les crudités, sont-elles bien bonnes pour notre santé ?

Calendrier des fruits et légumes de saison selon Hildegarde de Bingen : Les nouveautés du mois de mai

Les nouveaux venus du mois de mai sont les aubergines, les carottes primeur, les cerises, les courgettes, les laitues, les petits pois, les pommes de terre nouvelles et les tomates. Parmi cette liste, peu sont classés dans la rubrique « à consommer à volonté ; la plupart se retrouvent donc dans le groupe « à consommer avec parcimonie » ou même pas du tout selon votre état de santé. Ca calme !

Voyons tout cela en détail

Les fruits et légumes de mai à consommer à volonté

Les carottes

Carottes au jardin en mai

Hildegarde aborde la carotte dans son livre Physica au chapitre CC du livre des plantes :


La carotte est froide et elle est un réconfort pour l’homme ; elle n’est ni très utile ni dangereuse pour la santé, mais elle emplit le ventre de l’homme.

Hildegarde ne lui prête pas de grandes vertus thérapeutiques mais ne la dénigre pas pour autant. Il m’arrive que très rarement de la déconseiller (en quantité) lors de mes consultations.

La carotte primeur est disponible en mai et juin seulement. Elle est riche en fibres et en vitamine B9 également appelé acide folique. Cette vitamine est nécessaire à la synthèse normale des acides aminés, à la formation normale du sang ; elle contribue également à la croissance des tissus maternels pendant la grossesse.

Les laitues

Etal de laitues en mai

C’est au chapitre XC du livre des plantes que Hildegarde détaille les laitues

Les laitues domestiques, qui sont comestibles, sont totalement froides ; si on les mange sans assaisonnement, elles vident le cerveau de l’homme par leur suc nuisible et elles emplissent l’estomac de faiblesse. Dès lors, celui qui veut en manger devra les assaisonner avec de l’aneth, du vinaigre ou de l’ail de façon à bien les détremper avant de les manger. Si on les mange assaisonnées de cette façon, elles réconfortent le cerveau et assurent une bonne digestion.

Les variétés de laitues sont nombreuses et peuvent être classés en 4 groupes

Nous voyons ici toute l’importance de l’assaisonnement de certains aliments, notamment ceux que l’on désire manger crus. Pour Hildegarde la cuisson sur le feu comme l’assaisonnement rendent les aliments propres à la consommation par l’homme en agissant contre les agents toxiques. Vous pourrez approfondir cette notion dans mon article sur les différents modes de cuisson saine.

  • les laitues à couper : exemple, la feuille de chêne
  • les laitues batavia
  • les laitues pommées
  • les laitues romaines.

Voilà de quoi varier les plaisirs sur différentes périodes de l’année. Ceci permet de mettre une laitue assaisonnée et agrémentées de graines d’épeautre chaque jour.

Les courgettes

Courgettes en morceaux

Sur les courges, Hildegarde n’est pas très prolixe. En 2 mots, elle nous explique qu’elles sont bonnes à manger pour les « malades comme pour les bien-portants ». Ne nous privons donc pas pas de ce légume qui se prépare de bien des façons classiques ou originales.

Les courges sont riches en anti-oxydants tels que les bêta-carotènes, les vitamines B9 et C.

Ses graines contiendraient des traces de substances anticancéreuses, appelées inhibiteurs de la trypsine de la protéase, qui inhibent l’activation des virus et des substances cancérogènes dans le tube digestif de l’être humain.

Eau93,10 g
Glucides3,13 g
Fibres1,70 g
Béta-carotène415 µg
Vitamine B936 µg
Vitamine C17.50 mg
Potassium300 mg
Source : Aprifel
Les fruits et légumes santé à consommer en mai
Cliquez sur l’image pour télécharger le calendrier de mai

Les fruits et légumes de mai à consommer avec modération

Les petits pois

Petit pois dans leur cosse

Au chapitre VI du livre des plantes, Hildegarde parle plus précisément du pois

Le pois est de nature froide, et producteur de phlegme. Il comprime le poumon. Mais il est bon à manger pour celui qui est de nature chaude et il lui donne de l’ardeur. Cependant, comme il est de nature froide, il ne vaut rien pour les malades car , lors de la digestion, il provoque en eux beaucoup d’écoulements d’humeurs. […] si quelqu’un a les entrailles malades qu’il avale souvent du jus de pois chaud et il se portera mieux.

Nous voyons ainsi que les petits pois sont à réserver aux personnes chaudes, celles qui ont une bonne circulation sanguine. Que les malades évitent d’en consommer !

Les solanacées

Tomate au jardin

Hildegarde ne connaissait pas cette famille botanique ; ces aliments sont arrivés bien plus tard en Europe.

Les aubergines, les pommes de terre et les tomates appartiennent à la famille de solanacées dont devraient s’abstenir les personnes souffrant de rhumatismes, de la goutte ou encore d’un mauvais sommeil.

Je vous explique ce qu’est la solanine et pourquoi elle peut poser problème pour notre santé dans cet article détaillé. Vous saurez en le lisant si vous pouvez en consommer et en quelle quantité.

les cerises

Poignée de cerises

Et oui, ça me fait vraiment mal au cœur de classer les cerises dans cette rubrique.

Le cerisier est plus chaud que froid. […] Son fruit est modérément chaud et n’est pas très utile, ni très nocif. Il ne fait pas de mal aux bien-portants, mais il provoque de la douleur chez celui qui est malade et qui a en lui des humeurs mauvaises, dans le cas où il en mange trop.

Hildegarde donne ensuite des conseils santé avec le noyau de la cerise.

On voit donc que tout le monde peut manger des cerises avec… modération. A chacun d’apprécier ce que modération peut signifier ! Peut-être une poignée comme sur la photo ci-dessus ?

Dans un autre passage, Hildegarde précise que, si on a mangé trop de cerises, il faut boire un verre de bon vin pour remédier aux désagréments causés. Que ce ne soit pas un prétexte pour abuser ! 😉

Calendrier des fruits et légumes santé de mai selon Hildegarde de Bingen en image

A regarder sans modération !

Calendrier des fruits et légumes santé de mai selon Hildegarde de Bingen – En conclusion

En mai, même si le choix de fruits et légumes à mettre dans notre assiette santé est large, il y a des renoncements qui ne sont pas forcément facile à faire : les fraises, les cerises ont été, pour moi, les plus difficiles. Mais croyez moi, on s’y habitue. Quand le corps et l’âme se sentent mieux, ils comprennent alors ce qui leur convient et les « mauvaises envies », les compulsions disparaissent.

En mai, fais ce qu’il te plaît et suis les conseils d’Hildegarde ! 😄

Christine Labbé Naturopathe
spécialisée dans l’alimentation et la thérapie d’Hildegarde de Bingen

A vous la parole ! Dites-moi en commentaire ce que cet article évoque en vous ; quelle envie, quelle action, il suscite.

Faites du bien autour de vous en le partageant sur vos réseaux sociaux, à vos amis, à votre famille...

Enfin abonnez-vous pour recevoir une nouvelle publication chaque semaine. Naturellement vôtre !

Vous pouvez également me contacter afin de prendre rendez-vous pour une consultation.

Sources
Aprifel
Physica – Hildegarde de Bingen – Ed. Jérôme Millon
A la table de Sainte Hildegarde – Dr Gottfried Hertzka – Dr Wighard Strehlow – Ed. Résiac

Vous avez aimé cet article, partagez-le !

12 réflexions sur « CALENDRIER DES FRUITS ET LEGUMES DE MAI SELON HILDEGARDE DE BINGEN [+ 1 INFOGRAPHIE] »

  1. Merci pour cet article qui apporte des éléments nouveaux sur la consommation des fruits et légumes de saison…Cette vision de légumes ou fruits chauds ou froids est nouvelle pour moi… 🙂

    1. Manger de saison et localement est vraiment le 1er pas à faire pour prendre soin de sa santé naturellement. Une bonne façon d’éprouver de la gratitude pour la nature qui nous donne ce dont nous avons besoin en temps voulu 🙂

  2. Comme c’est dommage de devoir se modérer en cerise. Surtout que c’est un vrai produit de saison que ne retrouve plus sur les étales une fois celle-ci passée. Le meilleur reste encore d’en manger en venant directement les cueillir dans l’arbre.

  3. Je découvre cette idée de rassembler mois par mois les légumes de saison. Génial ! à force de trouver des fruits et légumes toute l’année venant des 4 coins du monde j’avoue être dépassé par la question « quel fruit/ légume en quelle saison ? ». Au delà de l’aspect nutritionnel il y a aussi une question environnementale derrière tout ça…

  4. Merci pour ce partage. Ce sont des rappels très utiles et importants 😉 Je ne savais pas que la saison des cerises commençaient si tôt. Une bonne raison d’en consommer 🙂

Laissez votre commentaire, cela m'intéresse

%d blogueurs aiment cette page :