LA SUBTILITÉ DES ALIMENTS DANS LA THÉRAPIE D’HILDEGARDE DE BINGEN + [1 VIDÉO]

La subtilité des aliments
dans la thérapie d’Hildegarde de Bingen

Bonjour et bienvenu dans cette série de vidéos (articles) dans lesquelles je réponds à vos questions sur votre alimentation et votre santé naturelle à l’école d’Hildegarde de Bingen. Aujourd’hui, je vous aide à découvrir la notion de subtilité des aliments dans la thérapie d’Hildegarde de Bingen

La subtilité des aliments : des aliments bons pour notre santé !
Des aliments bons pour notre santé !
Avant de répondre à vos questions, je tiens à rappeler une évidence : je ne suis pas médecin. Mon rôle de naturopathe est de vous prodiguer des conseils en soutien ; votre pathologie quelle qu’elle soit doit être traitée par un médecin. Voilà c’est dit, je le répèterai à chaque vidéo afin d’éviter tout malentendu.

Aujourd’hui je réponds à la question de Agnès. Agnès me dit : « Bonjour Christine. Je vous remercie pour tous vos conseils. Je me suis mise à l’alimentation d’Hildegarde depuis septembre. J’en vois les bienfaits. La tomate est souvent remplacée par la betterave rouge. Est-ce aussi un aliment à éviter ? Je vous remercie d’avance pour votre réponse. Bravo pour votre nouveau défi !»

Des aliments interdits ?

Je remercie vraiment Agnès pour cette question car elle va me permettre de faire une petite mise au point.

Le mot « interdire » (que n’utilise d’ailleurs pas Agnès dans sa question) ne fait pas partie du vocabulaire d’Hildegarde de Bingen. Du moins, je ne l’ai pas lu en tant que tel. Il ne faut pas s’imaginer que Hildegarde fait une liste d’aliments « permis » et d’aliments « interdits ». Elle nous donne simplement des conseils sur ce qui est bon pour nous ou ce qui ne l’est pas et ce selon notre tempérament et selon que l’on est en bonne santé ou au contraire en mauvaise santé. Tout est question de mesure et d’équilibre.

On qualifie à juste titre l’alimentation selon Hildegarde de Bingen d’alimentation de la joie. Si on lit l’ensemble des ses écrits, on comprend qu’elle ne parle pas simplement d’une joie passagère, éphémère mais d’une joie qui comble le corps, l’âme et l’esprit de l’homme ! En nous léguant son héritage, Hildegarde veut notre bonheur, ni plus, ni moins.

Je pense que c’est important d’avoir cela à l’esprit quand on aborde l’alimentation et la thérapie d’Hildegarde de Bingen. D’ailleurs, elle ne distingue pas les 2 ; c’est nous qui le faisons.

Cliquez sur la photo pour visionnez la vidéo

Des aliments favorables à la santé

Pour en revenir à l’alimentation à proprement parler, elle nous conseille sur les aliments qui favorisent, éveillent, soutiennent notre capacité d’autoguérison. Notre corps, notre être devrais-je dire, est fait pour la santé ; il est conçu pour être, pour rester en bonne santé mais aussi pour retrouver une santé perdue ou altérée.

La subtilité

Hildegarde nous informe quelles plantes, quels arbres, quels animaux, quels minéraux sont favorables pour préserver, entretenir, soutenir cette force de vie en nous, ce capital santé aussi ceux qui lui sont défavorables. Elle ne parle pas de vitamines, protéines, lipides… mais de la force de vie, de la vertu de l’aliment, de la plante, etc. C’est ce qu’elle nomme, ou du moins ce que l’on a traduit par, « sucs subtiles » ou « subtilité ». Donc vous voyez, on est dans un autre domaine.

Pour savoir ce qui est bon pour nous, elle considère également la saveur et l’arôme des aliments.

Pour Hildegarde, et en naturopathie plus généralement, la santé est une question d’équilibre des humeurs, d’équilibre entre le chaud et le froid, entre le sec et l’humide. C’est ce sur quoi elle nous enseigne.

Si on ne comprend pas ces nuances et ces principes, on ne comprend pas vraiment de quoi nous parle Hildegarde de Bingen.

Le “davantage” d’Hildegarde

J’insiste vraiment parce que c’est essentiel. Il faut quitter nos catégories modernes de calories, de nutriments… Je ne dis pas que ce n’est pas important. D’ailleurs, des études scientifiques nous aident à comprendre pourquoi tel ou tel aliment que Hildegarde met en avant possède telle ou telle vertu. Je pense particulièrement à l’épeautre en disant cela. Et c’est important de le comprendre de ce point de vue là aussi, du point de vue de la nutrition moderne. D’ailleurs vous avez remarqué que dans mes articles de blog ou dans mes vidéos, je parle aussi de la valeur nutritionnelle des aliments, mais Hildegarde va bien au-delà. Cette subtilité dont elle parle est bien davantage et nous entraine plus loin.

La qualité des aliments

Et d’ailleurs, cette notion de subtilité des aliments dans la thérapie d’Hildegarde de Bingen me permet de rebondir sur une autre question importante : la qualité des aliments que nous mangeons. Un aliment qui n’a jamais vu la lumière du soleil, un aliment qui a été cueilli vert et a muri dans des mûrissoirs possède-t-il cette subtilité dont parle Hildegarde ? Est-ce qu’un aliment qui est depuis x jours dans une grande surface et qui va encore passer x jours dans votre frigo ou votre placard a encore en lui cette subtilité ? Les aliments de l’agriculture intensive, farcis de produits phytosanitaires qui n’ont plus ni saveur, ni parfum peuvent-ils réellement contribuer à notre bonne santé ?

Ce que nous mangeons mais aussi la qualité de ce que nous mangeons font partie intégrale de l’alimentation et de la thérapie d’Hildegarde de Bingen.

Désolée Agnès, je n’ai pas vraiment répondu à votre question, mais vu l’angle de votre question, il m’a semblé important d’aborder ce sujet. Mais pas de panique, j’ai déjà écrit un article dans lequel j’explique toutes les bonnes raisons de manger de la betterave rouge et en bonus je vous donne une recette super facile et tellement délicieuse !

Vous aussi, comme Agnès, n’hésitez pas à me laisser votre question en commentaire et je vous répondrai dans une prochaine vidéo (article) ! Surtout n’oubliez pas de vous abonner à ma chaine(à mon blog) pour être informé dès qu’une nouvelle vidéo (nouvel article) paraîtra !

Signature de Christine Labbé Naturopathe

Besoin d’un conseil, d’un accompagnement ?

Les Causes et Remèdes

Vous avez aimé cet article, partagez-le :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire